Bien être dans le mouvement - Cours de Taïchi en Creuse et dans l'Indre
387
home,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-387,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-13.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

QUE FAISONS NOUS ?

En 2003, création de l’association Bien être dans le mouvement. Nous enseignons depuis 2003 à BOUSSAC 23600, depuis 2005 à LA CHATRE 36400

Le TAI CHI CHUAN, art martial d’origine chinoise. Forme traditionnelle style « YANG » 108 mouvements, forme de l’EPEE  et TUI CHOU.

Art martial dit « interne », à la fois exercice physique et technique de santé qui augmente la capacité à se mouvoir librement et naturellement

Le travail des postures améliore l’équilibre, la mémoire, la concentration, la flexibilité articulaire.

Tout au long de l’apprentissage  nous développons notre respiration profonde notre  équilibre esprit-énergie-corps

au-delà de la pratique de mouvements lents cette pratique chinoise est considérée comme une méditation en mouvements

La Méthode Moshe FELDENKRAIS

En  ACCOMPAGNEMENT de l’apprentissage du TAI CHI CHUAN

Méthode Moshe Feldenkrais Prise de Conscience par le Mouvement :

Pratique avec laquelle nous découvrons notre squelette, ses volumes nos articulations.

Cette connaissance  ne passe pas par le mental mais par notre ressenti  Allongé  sur le sol libéré de notre poids à travers une gestuelle précise basée sur la légèreté, la fluidité  nous utilisons des parties rarement sollicitées .

L’image de nos possibilités s’en trouvent  modifiées et notre fonctionnement optimisé

Nous  découvrons  ,nous ressentons  les transmissions osseuses, nos possibilités de mouvement, nous rentrons en connaissance, en amitié avec notre squelette nous apprécions notre potentiel bien peu exploré.

Comment on s’organise pour réaliser un mouvement est plus essentiel que le mouvement en lui- même.

Cette prise de conscience du mouvement trace un chemin plus accessible aux 108 postures du Tai Chi.

L’apprentissage du

tai chi chuan

Une fois les mouvements  bien  intégrés,  l’enchaînement  des postures n’est que  le support pour un travail en profondeur sur le corps et l’esprit.

Les premiers critères

 

    • qualité d’accueil,  donner confiance en soi
    • ne pas aliéner l’autre au modèle à reproduire
    • cultiver le respect mutuel mais pas la hiérarchie
    • laisser à chacun son rythme d’apprentissage
    • nous mettre nous- mêmes  en situation non figée

 

Exemple : à chaque cours les enseignants suivent un groupe différent soit les débutants soit les anciens, cette permutation incite les  pratiquants à rester à l’écoute  et les enseignants à leur écoute  :

 

« vous expliquez, Michel et toi, la même posture mais avec des mots tellement différents que selon le cours on comprend mieux l’un ou l’autre. »

Nous avions expérimenté l’apprentissage académique :

reproduire un modèle, être dans le volontariat

pas de temps pour l’exploration : il faut reproduire  que ce je vois

pas d’autonomie pour notre ressenti

en fait ou suis- je ?

Avec la méthode M Feldenkrais nous pouvions mettre en place l’apprentissage organique :

apprentissage basé sur l’expérimentation, l’exploration  le ressenti.

apprentissage qui laisse place à ce que nous sommes, à nous d’observer et à prendre en compte les informations qui adviennent.

notre ressenti n’étant pas sclérosé par notre mental, un lien harmonieux nous relie a notre esprit

je recouvrais mon autonomie, mon individualité, ma respiration .

oui on pouvait redécouvrir  le coté ludique de l’apprentissage si on abandonnait le côté « trop bien faire »

Par ailleurs  nous trouvons  chez Moshe Feldenkrais les grands principes du Taï Chi :

L’importance des axes

L’importance des appuis

La transmission  osseuse

 

C’est une grande satisfaction de partager avec les  élèves «  la prise de conscience de notre globalité  en passant par l’exploration des différentes parties du corps, une  approche facilitante pour l’ exécution des postures de Taï Chi « 

Bibliographie

 

  • Energie et bien-être par le mouvement ( Moshe Feldenkrais) Ed.Dangles.
  • Le cas Doris ( Moshe Feldenkrais) Ed espace du Temps Présent.
  • L’être et la maturité du comportement ( Moshe Feldenkrais) Ed espace du Temps Présent.
  • La puissance du moi ( Moshe Feldenkrais) Ed .Robert Laffont.